La Prostate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La prostate est une glande de la taille d’un marron d’inde, située dans le petit bassin masculin, juste sous la vessie (c’est la petite boule colorée en vert sur le schéma ci dessus).

C’est une glande sexuelle secondaire qui va produire un liquide entrant dans la composition du sperme et qui représente 10 à 30% du volume de l’éjaculat. Les sécrétions prostatiques vont protéger les spermatozoïdes, stimuler leur mobilité, et faciliter leur traversée de la glaire cervicale et de l’utérus.

Elle est traversée par l’urètre et les canaux éjaculateurs, et est contenue dans une capsule.

Dans sa traversée de la prostate, l’urètre est entourée par un sphincter (lisse) qui est un des éléments permettant la continence.

De chaque côté de la prostate, on trouve des bandelettes qui contiennent les nerfs érecteurs.

La Rééducation Périnéale Masculine

 

1- Pré opératoire

Avant la prostatectomie, l’urologue peut prescrire 2 à 3 séances de kinésithérapie. Il n’y a pas d’incontinence urinaire à traiter à ce moment là mais ces séances de kinésithérapie périnéale sont intéressantes pour plusieurs raisons.

Elles permettent tout d’abord de compléter et/ou revenir sur les informations données par le médecin pour mieux comprendre l’opération ainsi que les conséquences urologiques et sexuelles possibles.

Les informations perdues (on ne retient jamais tout), les questions qui se posent alors que le prochain rendez-vous avec l’urologue n’est que celle de l’intervention, les questions qu’on n’a pas osé poser,  etc… Le kinésithérapeute est là pour tout cela.

Les séances pré-opératoires vont également servir à préparer le patient grâce à une prise de conscience du périnée, un travail de tonification, un apprentissage d’exercices à réaliser dès le post opératoire immédiat, ou encore de la séquence à automatiser pour faire un effort sans avoir de fuites.

 

2- Post opératoire

Les chiffres sont bons et l’amélioration des techniques réduit la fréquence des séquelles de la prostatectomie. La quasi totalité des patients ne présente plus d’incontinence urinaire à un an de l’opération, avec ou sans rééducation. Par contre, la rééducation permet d’accélérer la récupération…

En post opératoire immédiat, avec la sonde encore en place, on peut déjà faire quelques séries de contractions douces du périnée couplées avec un travail respiratoire. Ces contractions vont faire un réveil musculaire qui sera utile au moment où la sonde sera enlevée. De plus, un travail doux va aider à drainer la zone.

De retour à la maison, le patient peut mettre en oeuvre les exercices du périnée vus avec le kinésithérapeute. C'est une période un peu difficile ou il est légitime d'être angoissé. Votre kinésithérapeute peut vous accompagner en attendant le rendez-vous de contrôle avec l'urologue.

A partir de 30 jours après la prostatectomie, un travail de rééducation périnéale en manuel et par sonde (biofeedback et electrostimmulation) peut être mis en oeuvre si besoin est. Le travail est progressif avec pour objectif un bon contrôle urinaire lorsque le patient est debout et à l'effort.  

 

Vous avez aimé cette page ? Vous serez intéressé par :

Cancer de la prostate et sexualité

Les rééducations périnéales