Cancer de la Prostate et Sexualité

May 1, 2015

 

 

Après une prostatectomie, les troubles de l'érection sont une cause majeure de la détresse morale des patients que je rencontre, qu'ils aient une sexualité active ou non avant l'intervention. C'est donc naturellement une question que j'aborde lors de la première séance de rééducation périnéale.

 

Avant de parler des solutions qui existent en cas de dysfonction érectile, je vais rappeler quelques points qui ne sont pas évidents pour tout le monde :

 

- Les bandelettes érectiles sont des paquets de nerfs sur les côtés de la prostate qui permettent l'érection. Elles ne  concernent pas la sensibilité.  Donc si vous devez subir une prostatectomie sans conservation de ces bandelettes ou si ces bandelettes sont lésées, vous ne pourrez plus avoir d'érection "naturelle" mais les sensations du pénis seront intactes.

 

- C'est l'orgasme qui provoque l'éjaculation et non l'inverse. Lors de la prostatectomie radicale, on enlève les vésicules séminales avec la prostate. Il n'y aura plus d'emission de sperme mais le plaisir sexuel sera toujours possible.

 

- Le fait de savoir qu'on peut avoir une érection, qu'on soit ou non actif sexuellement, est très important pour le moral. 

 

- Les tissus formant le pénis ont besoin d'érections pour ne pas se fibroser et se rétracter  : pensez à ce qu'il arrive une éponge laissée longtemps au bord de l'évier... Il est donc important de commencer précocement les aides thérapeutiques pour ne pas compromettre une reprise de l'activité sexuelle quand le patient en aura envie.

 

 

Voyons maintenant les traitements existants :

 

1- Les Médicaments :

 

Cialis (Tadalafil), Viagra (Sildénafil), Levitra (Vardénafil) sont des médicaments qui vont augmenter l'afflux sanguin dans le pénis. Avec ces médicaments , il faut une stimulation sexuelle pour obtenir une érection.

La réponse au traitement variant d'un individu à l'autre, il pourra être intéressant de changer de médicament pour trouver celui qui convient le mieux au patient.

Il peut être bénéfique d'utiliser précocement ces médicaments à de faibles doses mais de manière chronique et d'augmenter la prise pour avoir une relation sexuelle,

Ces médicaments sont toutefois chers et non remboursés par la sécurité sociale.

Pour les biochimistes en herbe, vous pouvez suivre ce lien pour avoir plus d'informations sur le mode d'action de ces molécules.

Je vous invite également à lire ce billet pour vous rappeler de l'intérêt de la rééducation périnéale dans le cadre de la fonction érectile.

 

 

2- L'injection Intra Caverneuse :

 

Si l'utilisation des médicaments cités ci-dessus n'est pas ou trop peu efficace, ou si les bandelettes érectiles ont été enlevées lors de l'ablation de la prostate, on aura recours aux injections intracaverneuses.

Ces injections se font à l'aide d'un stylo injecteur (un peu comme pour les diabétiques) simple d'utilisation. L'aiguille utilisée est très fine.

Je vous invite à visionner cette vidéo où l'on peut voir un patient ayant eu une prostatectomie radicale tester l'injection chez son médecin. 

L'injection intracaverneuse peut être douloureuse (pas la piqûre), surtout si cela fait longtemps qu'il n'y a pas eu d'érection.Il est donc judicieux d'augmenter progressivement les doses et si besoin d'utiliser des antalgiques les premières fois.

Au bout d'une dizaine de minutes après l'injection, on obtient une érection de très bonne qualité qui dure entre 30 et 60 minutes. L'effet se produit même en l'absence de toute stimulation sexuelle.

Il existe également un suppositoire urétral pour ceux qui ne peuvent/veulent pas se piquer.

 

Mise à jour (06 juin 2015) : Le "Vitaros" vient de sortir sur le marché. Il s'agit d'une crème à appliquer localement pour remplacer l'injection.

L'avantage certain est donc l'absence de piqûre.

Les moins sont : le peu de recul (comme pour tout nouveau médicament), les irritations possibles pour vous et votre partenaire, le non remboursement (demande du laboratoire en cours).

 

 

3- Les autres méthodes :

 

- La pompe à vide est une méthode plus contraignante mais sans médicament qui permet d'obtenir une érection artificielle de manière mécanique. Cette méthode peut également être utilisée en complément du traitement par médicaments.

Le pénis est placé dans un tube dans lequel on va faire le vide. Les tissus vont alors se gorger de sang que l'on retiendra par la mise en place d'un garrot. L'utilisation de ce système ne doit pas dépasser 30 minutes car le sang ne circule plus.

Voici une vidéo de démonstration. Attention, ceci est une vidéo commerciale d'une marque avec laquelle je n'ai aucun lien. J'utilise cette vidéo car elle permet de bien appréhender cette méthode mais je n'encourage pas à utiliser cette marque particulière.

 

- La chirurgie permet d'implanter une prothèse pénienne qui est l'ultime recours en cas d'échec ou d'intolérance aux autres méthodes.

 

 

Sources : 

http://www.sfms.fr : Georges A. de Boccard et Charles H. Rochat : Aide pharmacologique à la récupération de la fonction érectile après chirurgie radicale du cancer de la prostate

 

F. Audenet, M. Rouprêt. Dysfonction érectile : prise en charge diagnostique et thérapeutique. EMC - Endocrinologie-Nutrition 2012 : 1–11

 

http://www.vidal.fr/

Please reload

Featured Posts

Sonde Connectée d'Entraînement Périnéal : Test d'Emy

March 6, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Follow Us